Étude #3 : Championnats d’Europe de Taekwondo

Dans moins d’une semaine se tiendront les Championnats d’Europe de Taekwondo 2012 à Manchester. C’est le dernier grand rendez-vous pour les athlètes du vieux continent avant les Jeux Olympiques de Londres. Il s’agit aussi d’un excellent moyen pour les fédérations d’évaluer la forme de leurs troupes. Encore faut-il savoir sur quelles bases et références apprécier ces résultats.

C’est l’occasion pour nous d’effectuer le diagnostic des éditions passées. Quels pays va-t-on retrouver à la tête du classement ? Votre fédération a-t-elle des chances de tirer son épingle du jeu ?
Les réponses dans notre analyse complète ! 

Une fois de plus, l’étude ci-dessous est basée sur les résultats des 15 dernières années. Toutefois, seules les données des trois dernières éditions sont pris en compte pour établir nos classements ; suffisamment pour que ça soit réellement significatif, sans pour autant remonter trop loin dans le passé puisqu’il s’agit de traduire une tendance actuelle.

Championnats d’Europe : Le Top 10

Nous dressons ici le classement des 10 nations qui pèsent le plus sur les Championnats d’Europe de Taekwondo. Entre la Turquie, première, et la Suède, dixième, ces nations ont remporté 141 des 192 médailles en jeu, soit près des trois quarts des places de podium.

Par ailleurs on peut distinguer deux groupes de cinq : les nations de tête et les nations de second rang.

Le groupe de tête – Turquie, Espagne, France, Russie, Allemagne – enregistre d’impressionnants résultats : les cinq fédérations qui le composent raflent la moitié (46%) des médailles, ce qui représente pour chacune environ six athlètes titrés à chaque compétition. De plus, elles forment beaucoup de champions. En moyenne sur dix médailles gagnées, le groupe de tête totalise trois médailles d’or, trois médailles d’argent et quatre médailles de bronze.

À sa suite vient le groupe des nations de second rang – Italie, Grand Bretagne, Grèce, Azerbaïdjan, Suède – qui a gagné 27% des médailles entre 2006 et 2010. Chacune des fédérations de second rang engrange tout de même, en moyenne, plus de trois médailles par compétition. Sur dix athlètes récompensés, le groupe obtient en moyenne deux médailles d’or, trois d’argent et cinq de bronze — soit concrètement un champion de moins que les nations de tête.

Championnats d'Europe de Taekwondo : le Top10

Taekwondo Senior En Europe : Les Tendances Actuelles

En tête ↑

La Turquie est, sans équivoque, le pays qui domine aujourd’hui les débats dans les Championnats d’Europe de Taekwondo. La fédération turque est ainsi arrivée en tête du tableau des médailles lors de cinq des huit dernières éditions, notamment lors des deux dernières en 2008 et 2010.

Hausse ↗

Entre 2006 et 2010, la fédération française a triplé son nombre de podiums pour arriver à neuf. Il s’agit d’un maximum si l’on considère uniquement les trois dernières éditions — score atteint également par la Turquie en 2008. Cette dynamique lui a permis de retrouver la deuxième place du classement des médailles qu’elle n’avait plus atteinte depuis 2005. Il est cependant peu probable que les Français atteignent un nombre aussi important en 2012.

La Grande Bretagne progresse lentement mais sûrement. Elle doit confirmer la 5ème place obtenue en 2010, le meilleur résultat des 15 dernières années.

Gardons un œil aussi sur la Grèce, qui par manque de champion ne s’est retrouvée qu’à la 11ème place au classement des médailles en 2010 mais avec le même nombre de médailles (quatre) que la Croatie 6ème. Si elle réitère sa performance en 2012, l’équipe grecque devrait rester dans le Top 10.

Baisse ↘

Après deux Championnats d’Europe très réussis en 2006 et 2008, l’Italie est retombée à son compte de médailles le plus bas : deux unités. Le fait que l’une des deux soit en or relativise l’accident, mais elle doit rebondir vite.

L’Espagne est sur une mauvaise tendance, clairement visible sur l’évolution du nombre de médailles obtenues, même si ses résultats se sont stabilisés ces dernières années. Notons que nous avions fait une observation similaire pour les Championnats d’Europe Junior de Taekwondo. Panique à la fédération espagnole ?

Absent ↓

Les Pays-Bas, autrefois membres du Top 10, ont obtenu des résultats très décevants en 2008 et 2010. Est-ce l’heure du sursaut ?

Fauteur de troubles ≈

La Croatie serait dans le Top 10 sans une édition 2006 ratée. La Suède, actuellement 10ème, joue sa place dans l’élite, elle est prévenue.

Après avoir analysé les résultats des Championnats d’Europe Junior et Senior de Taekwondo, nous étions excités à l’idée d’observer les possibles corrélations entre les deux tranches d’âges. Jusqu’à quel point cette mise en parallèle est-elle pertinente ?

Taekwondo Junior & Senior En Europe : La Hiérarchie Préservée

Le graphique qui suit permet de comparer le Top 10 des nations dans les Championnats d’Europe Junior et Senior de Taekwondo.

Comparaison des Top 10 en Senior et Junior des Championnats d'Europe de Taekwondo

Les mêmes nations au sommet

Le premier constat qui saute aux yeux est que la hiérarchie du Taekwondo Européen est globalement préservée. 8 des 10 nations les plus performantes chez les Seniors le sont également chez les Juniors. Le groupe de tête composé des 5 premières nations reste le même; seul l’ordre change.

Par ailleurs, on n’observe pas de grosses surprises, avec par exemple une fédération très peu performante en Junior qui aurait d’excellents résultats en Senior. L’Azerbaïdjan qui fait son apparition en Senior est classée 13ème en Junior – pas si éloigné que ça du Top 10 donc. L’Italie qui est 6ème en Senior et 15ème en Junior est peut-être l’exception qui confirme la règle. Toutefois, si l’on trace un classement non pas sur les trois dernières éditions mais les huit dernières, l’Italie arrive 9ème en Junior. De quoi relativiser cet éloignement du Top 10.

Pas de corrélation directe sur les résultats

On voit donc qu’il y a une correspondance très forte pour les nations de tête entre les compétitions Junior et Senior. Intuitivement, on pourrait se dire aussi qu’une belle génération de jeunes devrait annoncer une génération Senior performante. C’est loin d’être si simple.

Tout d’abord on constate que ça ne marche pas. Il suffit de comparer les courbes des résultats Junior/Senior de quelques pays pour s’en rendre compte très vite. On n’observe aucun schéma qui permettrait, sur la base des résultats en Junior, de parier raisonnablement sur les Senior. Voir par exemple les résultats de la Grande Bretagne, de l’Allemagne et de la Russie en Junior et Senior.

En prenant un peu de recul, il faut remettre en question l’hypothèse initiale, selon laquelle les résultats aux Championnats Junior sont le reflet d’une génération. Ce n’est pas le cas.
Premièrement, il y a bien évidemment le facteur humain. Si la majorité des athlètes au top en Senior ont brillé en Junior, la réciproque est fausse. Ensuite pour réellement évaluer une génération d’athlètes il faudrait aussi prendre en compte les résultats des autres grandes compétitions internationales. Avec une dizaine d’opens de premier plan dans une année, l’échantillon de mesure serait bien plus important.

En outre, intégrer ces résultats permettrait de trouver des corrélations de court terme. Par exemple, établir les probabilités de résultats d’une fédération lors d’une compétition qui a lieu en août en prenant en compte les résultats obtenus entre janvier et juillet. On pourrait ensuite croiser ces informations avec l’approche plus long terme que nous avons suivie jusqu’ici.

Prochaine étape

C’est dans cette direction que nous devons aller afin d’améliorer la pertinence des analyses. Il s’agit d’un travail conséquent car il nécessite d’enregistrer et de traiter un volume de données bien plus important. Mais ce travail nous permettra peut-être d’établir non seulement des diagnostics… mais aussi des pronostics pour les compétitions à venir !!

Premier test avec les Jeux Olympiques de Londres ?

MAJ : Lisez notre debrief des Championnats d’Europe de Taekwondo 2012.

Si vous avez lu jusqu’ici, vous devriez suivre KO Podium sur Facebook et Twitter.

 

Cette entrée a été publiée dans Arts martiaux, Résultats et Analyses and taguée , , , , . Placez un signet sur le permalien.

2 Responses to Étude #3 : Championnats d’Europe de Taekwondo

  1. Pingback : Championnats d’Europe de Taekwondo 2012 : Debrief

  2. Pingback : Taekwondo aux Jeux Olympiques de Londres : l’heure approche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>