Étude #1 : Championnats d’Europe Junior de Taekwondo

A travers l’analyse des Championnats d’Europe Junior de Taekwondo de 1997 à 2011, nous souhaitions répondre aux questions suivantes:

    • Qui règne sur le Taekwondo Junior en Europe ?
    • Quelles sont les nations prometteuses ?
    • Quelles fédérations présentent des résultats alarmants ?

Eh bien, nous avons eu la réponse à ces questions… et à bien d’autres !

Nous avons classé les nations par le nombre total de médailles gagnées au cours des huit éditions des championnats. La somme des points gagnés est indiquée entre parenthèses, et le ratio points-par-médaille entre crochets.

Nombre total de médailles par nation

On distingue trois groupes :

    • Le premier (rouge) est constitué des nations de tête, toujours présentes au meilleur niveau avec plusieurs athlètes titrés et d’autres bien classés.
    • Le deuxième groupe (bleu) compte des nations dont les athlètes sont généralement moins bien positionnés, ou alors qui accèdent au podium avec moins de régularité. Ces nations peuvent prétendre, sur une édition, perturber l’hégémonie du groupe d’élite.
    • Enfin, on retrouve dans le troisième groupe (vert) des nations qui ne jouent pas les premières places mais tentent plutôt de grappiller une ou deux médailles.

Nous n’avons volontairement pas pris en compte les nations ayant obtenu moins d’une médaille par édition – soit moins de 8 médailles – pour les raisons suivantes :

    • cette analyse doit rester claire et “digeste” ;
    • il s’agit d’une étude statistique (aussi basiques que soient les concepts utilisés ici… nous n’avons pas la prétention d’être de férus statisticiens !) : avec moins d’une médaille par édition en moyenne les résultats perdent en pertinence;
    • l’un des objectifs reste de relever les nations qui comptent : avec de si modestes résultats, on considère que les nations concernées ne pèsent pas suffisamment sur cette compétition.

 1. Les nations de premier plan

Turquie, Espagne, Russie, Allemagne et Grèce constituent un top 5 qui se détache nettement avec des nations qui ont chacune plus de 150 points et un total de médailles dépassant les 50 unités – exception faite de la Grèce, qui compte seulement 48 récompenses. Avec en tout 301 médaillés gagnées, ce groupe a raflé à lui seul 48% des 624 médailles décernées, soit près de la moitié. Tout aussi impressionnant, on constate que le rang n°1 a été occupé 7 fois sur 8 par un des membres de cette élite – la France ayant joué les troubles fêtes en 2007. Une telle hégémonie n’est d’ailleurs pas un hasard au regard du ratio points-par-médaille moyen de 3.7, supérieur à celui des autres groupes.

Evolution du nombre de médailles - Nations de premier plan       Evolution du nombre de points - Nations de premier plan       Evolution du rang - Nations de premier plan

  • Leader

On peut affirmer sans se tromper que la Russie a été sur ces 15 dernières années, la première nation du Taekwondo chez les juniors en Europe. La fédération Russe compte une médaille de moins que la Turquie ou l’Espagne. Cependant, elle est sans conteste celle qui forme le mieux ses athlètes pour atteindre le sommet du podium : son ratio points-par-médaille de 4,4 est de loin le plus élevé ! C’est également la seule nation a avoir été classée au 1er rang à trois reprises.

  • Tendances

Hausse
La Turquie semble être la seule nation à pouvoir faire de l’ombre au leader. Son bilan au niveau du nombre de médailles est d’ailleurs supérieur. La différence se fait surtout au niveau de la couleur des médailles gagnées : que ses athlètes gagnent plus souvent de l’or et la Turquie passera en tête.

Baisse
Après avoir été leader à la fin des années 90 l’Espagne n’a cessé de voir ses résultats baisser. Qu’il s’agisse des points, du nombre de médailles ou du rang obtenu, tous les indicateurs sont à la baisse ! Si cette tendance lourde se poursuit on ne retrouvera plus l’Espagne au sommet dans un futur proche. Avertissement également pour la Grèce qui n’a sauvé sa place dans l’élite que grâce à de bons résultats en 2011.

2. Les nations de second plan

On retrouve dans ce second groupe des nations qui ont engrangé entre 20 et 35 médailles sur ces 15 dernières années. La moyenne se situe à 24 unités, contre 60 pour les nations de premier plan. Cette différence de niveau est également visible avec le nombre total de points accumulés, puisque le groupe compte une moyenne de 79 points, soit seulement le tiers du score de l’élite. France, Croatie, Grande Bretagne, Italie, Suède, Pays-Bas et Azerbaïdjan qui composent ce groupe forment tout de même des athlètes qui se classent bien puisqu’on trouve un ratio points-par-médaille de 3.2, inférieur d’à peine 0.5 au ratio du groupe référence.

Evolution du nombre de médailles - Nations de second plan       Evolution du nombre de points - Nations de second plan       Evolution du rang - Nations de second plan

  • Leader

Suivie de près par la Croatie, c’est la France qui mène les débats, qu’il s’agisse du nombre de points récoltés (112) ou du nombre de médailles (34). Par ailleurs, sur les trois seules nations du groupe ayant déjà fait parti du top 3 d’un championnat (France, Croatie et Grande Bretagne), c’est la seule à avoir décroché la première place, en 2007. Si elle maintient le rythme imprimé depuis lors, elle prendra rapidement la place de la Grèce dans le groupe de tête.

  • Tendances

Hausse
Après un passage à vide au début des années 2000, la Suède a retrouvé de bons résultats et pourrait rejoindre la France et la Croatie. Cette dernière, quoi qu’un peu plus régulière que la France, aurait besoin d’un coup d’éclat pour sortir du lot.

Baisse
Difficile de décrypter les résultats très irréguliers de la fédération de Grande Bretagne. On imagine que ses bons résultats ponctuels étaient plus dus à l’essor de bonnes promotions de juniors, plutôt qu’aux résultats d’une politique durable de formation au très haut niveau. Attention d’autre part pour l’Italie qui n’a passé qu’une fois le cap des 10 points depuis 2000 et a chuté progressivement du 6è au 15è rang entre 2003 et 2011.

 3. Les nations à la traîne…

Soyons clairs, les nations du troisièmes groupe ne pèsent pas lourd dans la balance: 95 des 624 médailles, soit un maigre 15.2%. On retient tout de même les résultats honorables de la Biélorussie qui a grimpé dans le top 10 à trois reprises. L’Ukraine pâtit d’un ratio points-par-médaille trop faible pour prétendre à un meilleur classement. La fédération chypriote, elle, ne pèse clairement plus dans cette compétition, comme en atteste l’évolution de son total de points.

(On rappelle que l’évolution du rang d’une nation peut être particulièrement biaisée, a fortiori pour les nations de bas de tableau).

Evolution du nombre de médailles - Nations à la traîne       Evolution du nombre de points - Nations à la traîne       Evolution du rang - Nations à la traîne

Quant aux petites nations dont le bilan de médailles est proche de la dizaine, on notera la montée en charge progressive de la Pologne et de la Serbie; des nations très jeunes au niveau de cette compétition, puisque ces fédérations n’ont enregistré leur première médaille qu’en 2005. Bilan prometteur et à suivre !

Enseignements

Cette analyse nous a permis de mettre en avant la domination de quelques nations sur les Championnats d’Europe Junior de Taekwondo. Si l’on peut avoir quelques doutes pour l’Espagne et la Grèce, nous parions que la Russie, la Turquie et l’Allemagne monopoliseront encore les premières places ces cinq prochaines années.

Il sera bien entendu intéressant de suivre l’évolution de fédérations à fort potentiel, comme la France, la Croatie et dans une moindre la Suède. Au-delà des performances personnelles des athlètes, le changement de l’ordre établi renforce l’intérêt d’une compétition ! Nous comptons donc sur le travail à long terme de ces trois fédérations pour confirmer leurs résultats au plus haut niveau et bousculer la hiérarchie en place.

Enfin, même si l’impact de leurs athlètes est pour l’instant limité, il faudra suivre avec intérêt le travail des jeunes mais prometteuses nations du taekwondo junior, comme la Serbie.

Vous êtes surpris par ces résultats ? Vous pensiez que votre fédération serait mieux classée ? Vous avez des critiques sur la méthode utilisée ? Partagez votre avis dans les commentaires !

Pour aller plus loin

Ces résultats sont intéressants en tant que tels, mais ils ne sont qu’une première étape. L’utilisation la plus directe de cette étude concerne bien évidemment la comparaison avec les Championnats d’Europe Senior. Retrouve-t-on les mêmes fédérations au sommet ? Certaines nations de second plan arrivent elles à mieux placer leurs athlètes chez les adultes ? Y aura-t-il des surprises avec par exemple des nations suiveuses en junior que l’on retrouverait meneuses en senior ?

Suivez KO podium sur twitter pour être informé de la prochaine étude et découvrir les réponses à toutes ces questions !

 

Notes:

  1. On prend pour hypothèse que les nations retenues au classement ont participé aux huit éditions. Ce n’est pas forcément vérifiable car les nations sans médailles sont hors classement et que l’ETU ne les fait pas toujours apparaître dans ses rapports (pour le moins ceux auxquels nous avons eu accès). On attribue ainsi à une nation non représentée lors d’une édition un résultat nul, plutôt que de ne pas lui mettre de résultat, en considérant qu’en s’absentant cette nation diminue de fait sa légitimité dans cette compétition.
  2. Nous savons que le nombre de licenciés ainsi que les moyens des fédérations nationales diffèrent énormément. Certaines nations qui apparaissent dans le troisième groupe seraient peut-être dans le premier si l’on avait choisi de faire un classement au mérite. Comme vous l’aurez compris en lisant l’introduction de ce papier, ce n’est pas l’angle que nous avons choisi.
Cette entrée a été publiée dans Résultats et Analyses and taguée , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

4 Responses to Étude #1 : Championnats d’Europe Junior de Taekwondo

  1. Pingback : Maintenant sur KO podium, suivez graphiquement l’évolution des perfs de votre fédé » KO Podium

  2. Pingback : Partagez les graphes en un clic

  3. Pingback : Étude #2: Championnats du Monde Junior de Taekwondo

  4. Pingback : Étude #3 : Championnats d’Europe de Taekwondo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>